• NeuroAttitude_Sonia

LA DEPENDANCE

Une dépendance est reliée à un profond vide intérieur, à une tentative extérieure de vouloir combler principalement un manque d'amour de soi ou un manque affectif rattaché à l'un des parents.

PROFIL EMOTIONNEL :

Par la dépendance (alcool, drogue, nourriture, cigarette, sport, sexe), je veux combler ce vide, ce désespoir et cette tristesse. Ma vie est dénuée de sens, elle ne satisfait pas mes désirs les plus profonds. Je vis de la révolte face au monde extérieur et j'ai de la difficulté à préserver mon ego. Je n'arrive pas à m'aimer tel que je suis et cette incapacité temporaire se manifeste par de la colère et de la rancœur face à l'univers. La dépendance est donc une sorte de substitut qui m'aide à vivre temporairement dans un monde sans problème. Alors que l'alcool m'amène une certaine extase et de l'engourdissement par rapport à ce que je vis, les drogues « non prescrites » (cocaïne, haschich, héroïne, LSD, PCP, marijuana, etc.) me dirigent vers de nouvelles sensations avec le désir d'atteindre des sommets inconnus de conscience. Toute dépendance entraîne donc des réactions du corps humain plus ou moins connues. Ces formes d'abus sont fondamentalement négatives et divers types de peurs incontrôlées (névroses) peuvent surgir si la dépendance est forte (par exemple : drogues). Enfin, une dépendance peut se manifester à travers une certaine tendance (par exemple : sexuelle) qui est difficilement maîtrisable. Le premier pas important à faire est de prendre conscience de ma situation. Cela demande beaucoup d'amour et de courage pour affronter et pour briser cet esclavage qui dérange ma vie.


]'accepte d'être ouvert à l'inconnu, à la voie qui me mènera vers mes objectifs de Réalisation de soi. L'amour inconditionnel est le début de ma guérison. Je demande aux autres, je cherche, je vérifie, je fais les premiers pas. Je recherche quelle méthode de guérison naturelle peut m'aider à me centrer, à m'harmoniser et à augmenter mes forces intérieures afin de me permettre d'intégrer avec amour les différents manques vécus durant ma jeunesse. Les responsabilités ne m'effraient plus et je reprends contact avec l'être divin que je suis.


LA DEPENDANCE A LA CIGARETTE


La cigarette est reliée aux poumons, symbole de vie, de liberté et d'autonomie, de communication entre moi et l'univers. Elle est considérée comme une forme de protection, un « voile » qui me permet de cacher certaines angoisses profondes. Je crois me protéger par cet écran de fumée qui m'enveloppe et qui m'empêche de voir la vérité. Inconsciemment, la cigarette comble aussi des besoins inassouvis de l'enfance : premières tétées, chaleur, amour, affection de la mère. (J'allume une cigarette sans y penser, c'est une habitude, un geste machinal, une manie devenue tellement importante pour moi. )'ai besoin d'équilibrer en plus ou en moins ma nervosité, mon excitabilité nerveuse. Je veux retrouver « l'apaisement de ma mère », la sécurité de celle-ci. Si je fume, c'est parce que je fuis une situation trop désagréable, ma famille, ma vie. Cette fumée rend encore plus nébuleuse mes décisions. La cigarette augmente le rythme cardiaque et agit à titre de stimulant. Quelles sont les décisions que je n'arrive pas à prendre et qui me rendent la vie fade ? (J'identifie mes vrais besoins. )


J'accepte de communiquer davantage et d'une manière plus aisée. Si je veux arrêter de fumer, il serait bon que je trouve la cause émotionnelle à laquelle cette habitude est reliée, ce qui facilitera grandement l'arrêt. Je verrai alors plus clairement ce que je veux vraiment dans la vie et mes besoins seront comblés en harmonie avec mon être véritable.





2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout